samedi 30 novembre 2013

Presque … arrivé.


Une fois passé la frontière Namibie-SudAf passée, je vois mon 1er panneau indiquant CAP TOWN à 678km. Je me dis, « ça y est, j’y suis presque arrivé et presque à la fin de mon voyage »

Je continue sur les 200-300km avec le même paysage désertique qu’en Namibie. Il me faut quitter la national et partir à l’Ouest pour commencer à changer d’environnement et trouver les 1ere vignes puis ensuite les paysages qui me sont si familiers, ceux du bord de mer : la coté Atlantique, les mouettes, les algues, les bateaux de pêche, les belles vagues, etc ... (un air de retour à la maison)

Mais, ne pas se fier aux photos, je n’ai pas toujours eu du beau temps et la mer bleue turquoise est à 10°C avec un vent glacial. Le courant et les vents viennent directement du pôle sud pour glacer les côtés Atlantique. A la même Latitude, à l’Est du continent, MAPUTO et les cotes mozambicaines sont bercées de la douceur de l’océan Indien … presque injuste.

 Une fois passée la coté atlantique, je repique vers le centre en direction de la route des vins. Je traverse des paysages fabuleux et fortement vallonnés, avec les étapes de dégustation qui s’impose. Le choix des vignobles pour la dégustation est simple : quand la pente descend, je fais une pause dégustation, mais jamais quand la route monte … un verre de vin blanc casse les pattes du canard, même si le canard est toujours vivant !!!

Me voilà donc au milieu des vignobles et c’est aussi les plaisirs de la table retrouvé. Des cotes de bœufs de 500gr (à moins de 9€), des langoustes du jour, des steaks de springbok fondants, etc … cela dit, pour profiter de ces mets, il me faut passer parfois par le « meilleur » de la gastronomie anglais : le fish & chips avec ses bonnes frites grasses, froides, assaisonnées de vinaigre et au gros sel. De manière générale tout est pané : calamar, coté de porc, cuisse et ailes de poulets et bien sûr le poisson. Du bon gras, bien huilé !!!

 La teranga sud-africaine


L’hospitalité des sud-afrcains est impressionnante. Pas un jour, sans avoir le témoignage de gentillesse, de sympathie ou une offrande pour la route …

Ainsi, dès le 1ere jour, j’arrive à Steinkopf. Je m’arrête à la station essence, le proprio Manuel (un portugais de Madère, fou de C.RONALDO) me dit avant même que je l’ouvre : « je sais ce que tu as besoin. Derrière la station, il y a un coin de pelouse pour planter ta tente et tu pourras utiliser la douche - WC des routiers … j’ai l’habitude de voir les cyclistes passer par ici … surtout de me demande rien, c’est gratuit, ça me fait plaisir ». Ok, thank you very much !!! Ou plutôt Obrigado …

2 jours plus tard, après une journée de vélo, j’entre dans la ville de Garies. Doddy, torse nu, arrose sa pelouse et me fait d’énormes gestes en m’appelant. Je me rapproche. Il me dit : « pose ton vélo, je t’offre un verre ». Je lui explique que je cherche d’abord un logement. « pas de problème, on va te trouver cela, mais pose ton vélo, on va boire un verre ». On range mon vélo, pendant que sa femme Maggie me prépare déjà un lit dans la pièce voisine. Au final, je suis resté dormir chez eux, avec le repas du soir, le petit déjeuner, le pique-nique du midi et une casquette offerte en Bonus !!! Une soirée inoubliable … et croyez moi, il y a des moments qui se vivent intensément mais qui ne se racontent pas.

3 jours plus tard sur la piste, un pick-up s’arrête à ma hauteur. A l’intérieur, un ex-rugbyman sud-Af et devenu cycliste du dimanche. C’est Gül, propriétaire du ranch où passe la piste. On discute 5 minutes de mon voyage, du parcours vers Lambert’s bay où je me rends, de vélo, de rugby, etc... et il finit pas me dire : « Je passe te prendre à 17h au camping et on regarde les matchs ensemble (Angleterre-NZ + Tonga-France) » … il s’en suit une soirée Barbecue en compagnie des voisins. Belle journée, belle soirée, bonne ambiance, en toute simplicité et amitié.

Sur Langebaan, à peine arrivé, Andrew m’interpelle en voyant mon drapeau français et le breton (qui lui rappelait vaguement quelque chose). Pour cause, il travaillait pour le compte de Alcatel et à séjourner à Lannion, Brest … et la TORCHE pour poser les câbles de fibre-optique sous la mer !!! J’ai partagé avec eux un moment de dégustation de crêpes…

Enfin, Nico ! Je quitte Praal et je croise un Pick-Up qui quitte un domaine viticole, puis s’arrête. Nico est aussi un cycliste amateur et fait quelques courses. On discute 5 minutes de mon voyage, des vignes, de quelques tuyaux pour me rendre à Stellenbosh, puis on se quitte. 1km plus loin je revois le même 4x4 qui me redouble et se gare sur le bas-côté. C’est toujours Nico : « attends, je vais te dessiner un croquis pour aller à l’appart’ d’un copain, dont voici les clés, tu pourras prendre ta douche et y dormir … ». Sans presque avoir dit un mot, je reprends la route avec les clés d’un appart, d’une personne que je ne connais pas, dans une ville inconnue à 30km, sans qu’il m’ait même demandé mon nom, adresse ou téléphone. Il est repassé dans l’après-midi, pour s’assurer que tout allait bien et discuter un peu … et RDV le lendemain matin pour lui redonner les clés… incroyable, impensable, fantastique !!!

Sans parler de Louise, me voyant chercher mon chemin dans les rues de Darling, me guide avec sa voiture jusqu’à ma destination, ou les nombreux gens qui m’interpellent dans la rue, bord de route, dans les campings pour discuter ou me prendre en photo (qui finissent parfois sur FaceBook)

Un accueil fantastique …. Je finis mon parcours avec la même hospitalité que la Teranga sénégalaise, je boucle la boucle… !!! Je pédale aux bords des routes et les gens s’occupe de tout pour moi … magnifique hospitalité


Autres rencontres, autres voyageurs.


- Lars, un suédois rencontré au domaine de Zorbvleit. Il voyage en Afrique du sud. Il voulait aller en Namibie mais il faisait trop chaud pour lui. Je lui ai bien confirmé sa pensée !!!
Il me donna aussi des nouvelles de Wilhelm, le jeune allemand que j’avais rencontré à Livingstone (dont le vélo fût écrasé par un éléphant) et qu’il a croisé au CAP. Le monde des routards est un petit monde fermé.

Curiosité locale.


- Le train le plus long du monde (ou du moins l’un des plus long). Il figure au GuinnessBook. Il fait l’aller-retour une fois par jour entre les mines du Nord et les haut-fourneaux de DUFERCO à Saldanha, qu’il approvisionne en minerai. Autant dire que ça turbine et qu’ils ont mis les moyens : voies ferrées neuves et électrifiées, construction de viaduc au-dessus des vallées et de tunnel dans la montagne !!!

Je mets la vidéo en ligne pour les insomniaques qui voudraient compter le nombre de wagon. (J’attends la réponse)
video 

A venir :

Je suis au milieu de la WineLand (route des vins) et descend gentiment vers le cap Agulhas, là où les 2 océans se rencontrent … et finir au cap de Bonne-Espérance, puis CAPETOWN … puis aéroport(s) … puis … puis ce sera la fin !!!


Vie du blog :

Les images de l’Afrique du Sud, du Nord, côte Ouest et route des vins sont en ligne.
Pas de vidéo pour l’instant, je ferai une compil à la fin du voyage

1 commentaire:

  1. Salut Philippe
    Profite bien de ce dernier mois, et merci encore pour ce blog qui nous fait partager ton magnifique voyage.
    Sinon côté foot désolé mes tes petits nantais sont venus perdre au Roudourou dans le derby de l'ouest.
    Bonne route
    Christophe (Le guingampais)

    RépondreSupprimer