samedi 18 juin 2022

Ghana, c'est les forts (... sans l'effort).

 Avant propos :

Mise à jour des photos du Ghana dans le lien : Photos du Ghana

Pour consulter le parcours sur la carte, cliquez sur POLARSTEP ici, ou dans la barre de menu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le séjour au Ghana a été tranquille d'un point de vue cyclisme. Je suis resté le long de l'océan Atlantique, depuis le passage de frontière à NOE jusqu'à mon arrivée à ACCRA, avec peu de dénivelé et beaucoup de temps libre devant moi pour faire les 500km prévus. J'avais mis de la marge au moment de réserver mon vol pour la Tanzanie, afin d'anticiper un problème technique sur le vélo ou médical sur le cycliste. (le genre de tourista qui vous bloque 3-5 jours sur place !)

Ce passage au Ghana a été surtout marqué par les visites des nombreux Forts, essentiellement d'origine portugaise, hollandaise ou anglaise. Le Ghana a su protéger, restaurer et entretenir plus ou moins bien ces édifices, classés au patrimoine de l'UNESCO, et servent à rappeler l'histoire du "commerce triangulaire" et la traite esclavagiste exercée au 16e jusqu'au début du 19e siècle sur l'ensemble des côtes atlantique africaine.

carte du "commerce triangulaire"

J'ai visité entre autres les forts des villes de AXIM, ELMINA, CAPE COAST, et ceux de Castle OSU et Castle USSHER, tous 2 à Accra.

Fort Santo Antonio - AXIM
Fort Saint-Georges - ELMINA
vue de l'intérieur du Fort St Georges - ELMINA
Maquette du Fort de CAPE COAST
Vue de l'intérieur du fort de CAPE COAST
Fort de OSU - ACCRA

Fort USSHER - ACCRA

Toutes les visites de ces monuments rappellent la méthodologie massive, barbare et inhumaine de cette traite, avec un nombre considérable d'esclaves qui ont quitté l'Afrique vers les Amériques.

Marquage au fer rouge pour identifier l'appartenance des esclaves

Chaque fort est construit et organisé sur le même principe, avec des cellules / cachots où sont entassés les esclaves par dizaines ou centaines sur des surfaces exigües, dans le noir pendant plusieurs semaines ou mois. La moitié restent debout, l'autre moitié sont allongés ou accroupis pour dormir et inversement. Puis une "salle d'embarquement" avant de passer la funèbre "porte du Sans Retour" qui donne sur la plage, puis prendre les petites embarcations qui servent à rejoindre le gros bateau au large.

la rigole au centre pour l'évacuation des excréments

A la fin de la traite négrière par les anglais (traité de 1807) ces bâtiments ont été reconvertis en bâtiments administratifs ou militaires. Le Castle USSHER à Accra a la particularité d'avoir servi de prison par la suite, jusqu'en 1993 (construction d'une nouvelle prison à Accra). Puis elle a repris du service pour les prisonniers de la guerre civile au Liberia, puis tout dernièrement pour les prisonniers Soudanais du conflit au Darfour. Quelques "traces écrites" en témoignent. ! 
"Sudan MARLA - I never forget it forever !"
DARFOUR SUDAN
... et en prime on a droit à la visite de la chambre d'exécution des condamnés à mort qui choisissent entre la pendaison (Trappe au-dessus de la fosse) ou l'électrification (boitier au mûr du fond, restant de la chaise électrique) ... selon le guide, une majorité choisissaient la chaise électrique !
Chambre d'exécution
Donc, après toutes ces visites, très intéressantes d'un point de vue historique, il faut avoir ce recul pour faire le devoir de mémoire sur les traces et l'impact de l'homme européen en terres africaines.
En 5 mois de voyage sur l'ouest du continent de Dakar à Accra, j'ai vu quelques initiatives pour maintenir ce patrimoine : souvenirs d'un projet de réhabilitation de l'île de Bunce à Freetown, la visite du musée à Monrovia expliquant que le pays est "né" en 1822 avec le retour des esclaves des Amériques, après l'abolition de l'esclavage, ... sans oublier l'ile de Gorée à DAKAR, visitée en 2013.

Je place ici, cette image pour la Phrase du Moment. 
"Jusqu’à ce que le lion ait son historien, le chasseur sera toujours un héros" 

Pour le reste de mon passage au Ghana, c'était un peu plus léger et un séjour très agréable dans l'ensemble. La seule contrariété était plutôt la météo avec l'arrivée prévue de la saison des pluies, qui laissent apparaitre quelques difficultés dès que l'on sort de la route goudronnée. Il était tant de basculer sur l'EST du continent qui finit sa saison des pluies ... bien dans le tempo !!!


Finalement, je suis arrivé à ACCRA, capitale du Ghana. Et bien arrivé vivant, ce qui est toujours mieux ... mais pas toujours évident !!! et cette fois-ci c'était avec l'approche sur la National 1 : Camions qui frolent, voitures à grandes vitesses, nids de poule monstrueux, routes goudronnées déformées, banc de sable, pluies sur les lunettes, soleil dans les yeux, ... et la conduite des Ghanéens/nes qui n'ont pas vraiment la palme de la sécurité routière ! bref, c'est passé.

Mais une fois arrivé, et pour finir en beauté ce parcours de 5 mois à l'ouest, j'ai été accueilli et hébergé très gentiment par François, Andrea et leur fils Antoine. Merci encore pour cet accueil, avec le plaisir d'avoir fait connaissance en présentiel, autre que par le virtuel des réseaux sociaux et internet. Et toujours un bonheur de reparler Kayak, Pédayak, mer et excusions, voyages, expatriations, ... 😀

Pour conclure, quelques chiffres sur ces 5 mois de DAKAR à ACCRA.
5335 km. (7-10% de pistes env.)
343 Heures sur la selle du vélo (Aie, Aie)
Soit une moyenne de 15.6km/h de pédalage
Vitesse de pointe maxi : 60.8 Km/h
Jours avec vélo : 83j
jours sans vélo : 66j
Max. distance journalière : 123km
Mini. distance journalière : 12km
...
1 rayon cassé (St Louis, Sénégal)
1 crevaison (Freetown, Sierra-Léone)
1 cadre cassé, ressoudé ... et qui tient toujours. 😮 (Bo, Sierra-Léone)
2 Tourista légères (<48h)
0 chute
0 consultation médicale
0 vol
0 agression
... c'est du velours !!!


samedi 21 mai 2022

Cote d'Ivoire - "Bonne Arrivée"

Avant propos :

Mise à jour des photos de la Cote d'Ivoire dans le lien : Photo de la Cote d'Ivoire

Mise en place d'un traceur sur la carte : Cliquer sur POLARSTEP, ici ou dans la barre de menu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

BONNE ARRIVEE !!! c'est très souvent par ces mots que l'on m'a accueilli un peu partout en Côte d'Ivoire (hôtel, restaurants, bords de route, boutique, plages, ...) avec une grande sincérité et le souci de bien nous (les touristes / expat') accueillir. 

Et rien que ça, c'est une grosse différence avec les 2-3 derniers pays traversés.
Mais il n'y a pas que ça. J'ai retrouvé 
en Côte d'ivoire des randos et balades à faire, des rencontres et d'échanges intéressants, des visites plus touristiques, ... bref, tout ce qui me faisait un peu défaut précédemment et qui a donné de l'attrait au voyage avec le plaisir d'avoir séjourner en Côte d'Ivoire pour 5 semaines. J'ai pris mon temps, j'en ai bien profité

Dès l'entrée du pays, par DANANE au Nord Ouest, j'ai profité de mon passage à MAN pour une randonnée sur la Dent de MAN. Grosse formation rocheuse, à 3 km du centre-ville. J'y suis allé à pied, j'ai croisé Carlos qui revenait de sa nuit de garde et m'a conduit vers son frère "Avarisse" qui m'a servi de guide, après avoir donner le droit de passage pour le chef de village. Pas possible d'y aller tout seul, je me perdrais dans tous les sentiers et la fin de l'ascension du rocher est assez technique et bien physique, presqu'à la verticale. Mais comme souvent, la vue est la récompense.

            

LA DENT de MAN
Vue Panoramique du haut de la dent
avec "Avarisse" (le Guide)
et Florence (sa fille, c'était sa 1ere ascension)

En redescendant on fait une escale à la cascade avec un bain rafraichissant dans la moiteur et la chaleur de ces forets verdoyantes. 5h de randonnée au total, et un bon plaisir de pris ! 

La cascade et le bain bien mérité


La veille, j'avais été visiter les autres "Cascades Naturelles" (moins spectaculaires, peu intéressantes), et le lendemain j'ai pris le vélo (sans les sacoches) pour une virée dans les villages aux alentours, histoire d'avoir un autre aperçu de la région, que simplement le centre-ville de MAN qui n'a que très peu d'intérêt.

Puis j'ai repris la route pour rejoindre Yamoussoukro, point important d'une visite en Côte d'Ivoire. Car c'est "LA" ville de Felix Houphouët Boigny, premier président de la CI indépendante et qui resta au pouvoir de 1960 à sa mort en 1993. Il a fait de son village natal de 50 Huttes, la capitale politique de son Pays. Il a fait construire 4 grands bâtiments symboliques, aux 4 coins de la ville, retraçant une croix du Christ, et chacun commençant par une lettre de son Nom. 

Préfecture (P de Président). La Fondation pour la paix (F de Felix). Hôtel président (H de Houphouët) et la Basilique de ND de la Paix (B de Boigny).

surnommé respectueusement "le vieux"
Hôtel Président

Je n'ai pas visité la préfecture, mais les 3 autres monuments sont majestueux.

Le Palais de la Fondation avait pour vocation de devenir le Palais Présidentiel de la république, mais à la mort de FHB, aucun président, ministres ou fonctionnaires ne veulent quitter Abidjan pour Yamoussoukro ! et donc ce bâtiment est un palais vide (très vide !), que l'on peut visiter tranquillement guidé par le pompier de service ! On y trouve un Amphi qui sert au Sénat, la salle de Congrès de 2500 places, l'entrée magistrale, et enfin les bureaux de passage du président de la République avec les salons de réception, la terrasse d'honneur où l'on peut voir toute la ville de Yamoussoukro. 

Palais de la Fondation pour la Paix
Amphi 350 places, pour le SENAT
Salle de congrès 2500 places
Hall Central
Hall Entrée d'honneur (qui donne sur l'esplanade)
Salle de réception du Président
Porte d'entrée du bureau du président de la république
Porte d'entrée du bureau du président de la république
vue de l'esplanade et de la ville, depuis la terrasse présidentielle

Et bien sûr il y a "l'œuvre de FHB" : la Basilique Notre-Dame de la Paix, qui est la plus grande basilique du monde (devant St Pierre de Rome) !!! Il l'a fait construire en 3 ans (1986-89) pour la voir finie de son vivant ! 

vue de la basilique et de l'esplanade

vue de coté ... au milieu des champs

Entrée du sanctuaire

Vue depuis la terrasse du dôme

intérieur du sanctuaire

à l'entrée du sanctuaire

un des 12 vitraux (Saint Philippe😆)

Œuvre architecturale splendide, construite sur une petite butte qui permet de faire entrer toute la lumière du soleil, par les 12 vitraux monumentaux (Français) et à toutes les heures de la journée. La lumière rejaillit sur le sol en marbre (Italien) et sur les bois précieux (Côte d'Ivoire), entourée d'un parc verdoyant et d'une énorme esplanade !!! c'est incroyable de trouver une telle construction, ici, aux abords d'une ville/capitale presque vide, aux avenues surdimensionnées par rapport à la circulation.

Avenue (vides) de Yam'

La visite de Yamoussoukro se termine par le parc des crocodiles, juste devant la résidence présidentielle où se trouve la dépouille de FHB.

ça amuse les enfants... c'est bien l'essentiel

Par la suite, je descends vers le sud, à travers la région de plantation de Palmier à Huile.

et pour arriver à Grand Lahou, dans la région des Lagunes. Très belle région que je vais suivre en passant par Jacqueville puis Abidjan et ensuite Grand Bassam, Assouindé et Assinie. Toutes ces lagunes sont reliées entre elles par des canaux bien entretenus.

D'ailleurs, après Grand Lahou, j'ai utilisé une embarcation de pêcheur pour rejoindre, via un canal, la langue de sable juste en face, qui m'évite de revenir sur la grande route côtière qui est en travaux en prévision de la CAN de foot 2023.


Sur Abidjan, quelques achats bien venus avec l'opportunité de trouver des magasins de vélos/sport (Décathlon, GoSport), quelques formalités de Visa et d'autorisation de "sortie du territoire", puis rendez-vous et rencontres programmées avec des amis et connaissances expatriées.

La suite, est en bord de mer : Grand Bassam, Assouindé et Assinie. 
Grand Bassam présente un cachet d'antan, ancienne capitale du pays sous l'ère coloniale. Quelques bâtisses très stylées, mais malheureusement quasi toutes en étant de décrépitude. Classée au patrimoine de l'Unesco, il faut espérer un coup de pouce et un programme de reconstruction.

Assouindé et Assinie, ce sont essentiellement des plages et la mer. Et c'est bien ici, que le Film Les Bronzés" 1 (à la plage) a été tourné.

En Conclusion. 
Bref, J'ai adoré la Côte d'Ivoire, avec le plaisir d'y revenir peut-être un jour, pour retrouver l'accueil, l'humour, la gentillesse des ivoiriens.nes, (re)faire des excursions dans les Lagunes (et pourquoi pas en Pédayak !!! 😅), jouer les Bronzés au bord de l'eau, ... avec le sentiment qu'il y a encore tant de chose à vivre et découvrir ici.

Curiosité locale.
En ce mois de Pâques, certains vont à la chasse aux œufs ... et bien ici en CI, j'ai fait la chasse à la Monnaie, tout le mois. Impossible d'avoir de la monnaie, ni au resto, bars, hôtel, superette, boulangerie, ... comme j'étais un peu néophyte de la pratique au départ, soit je devais m'asseoir sur la monnaie, soit je ne pouvais rien acheter, faute d'avoir de l'appoint !! Au fil des jours, je finis par avoir ma stratégie. Je cache mes petites monnaies dans la poche et montre mon porte-monnaie vide de petites pièces ou billets, pour montrer que je n'ai pas d'autres alternatives que de donner une grosse coupure. Un stock de facilité !!! Mais ça reste un jeu entre vendeur/acheteur, locaux/touristes, ... dans la bonne humeur et avec humour. A l'Africaine. (surtout ne pas se braquer, ni se froisser !)

Actualité.
Mon billet d'avion est acheté. Je bascule de Accra à Dar Es Salaam, le 09 Juin. 
Président Alassane OUATTARA en visite en France.
Drogba, toujours pas élu à la présidence de la FIF (Fédération Ivoirienne de Football), mais d'après mon guide-Pompier du Palais de la Fondation à Yamoussoukro, ce sera la prochaine fois ou alors tout le monde va descendre dans les rues !!! ... et JL GASSET, sélectionneur de Éléphants (équipe nationale de foot).